10/01/2012

150 - ABC sur les canaris couleurs

Rappel historique sur la domestication du canari
Le canari que tout le monde connaît (ou croit connaître) est la forme domestiquée du serin des Iles Canaries : le Serinus canaria. Ce passereau est sous sa forme originelle un oiseau d’environ 13 cm et de couleur verdâtre  avec la présence de striures foncées sur le dos et les flancs. Cet oiseau fût importé en Europe à partir de la fin du 15ème siècle dès que les Espagnols prirent possession des Iles Canaries. Aux 16ème et 17ème siècles l’élevage se faisait en Espagne mais aussi en Italie et en Allemagne. Déjà dans ces pays il y avait des élevages importants qui alimentaient les autres pays européens. Dès le 17ème siècle certaines mutations de couleur se sont produites dont celle qui a donné le canari jaune mais ce n’est qu’au 19ème siècle que la diversité des canaris produits amène à distinguer les trois grands groupes encore connus aujourd’hui.


Le groupe des canaris de chant :

Ces lignées sont élevées dans le but de l’amélioration de la qualité du chant. L’Allemagne a été le berceau de cet élevage ce qui a donné dès le 19ème siècle la race de canari du Harz alors qu’en Belgique se développait l’élevage du canari Waterslager connu en France sous le nom de Malinois. Au 20ème siècle en Espagne fût créée la race de chant Timbrado alors qu’aux Etats Unis il existe une autre race l’American Singer. Aujourd’hui les éleveurs de canaris du Harz ainsi que ceux de Malinois tendent d’introduire des variétés de couleurs différentes dans leurs souches de chanteurs mais ce type d’élevage est encore peu développé.


Le groupe des canaris de forme et de posture :

C’est essentiellement en Angleterre que furent créées et fixées de nouvelles races de canaris choisies pour leur taille ou leur forme ou leur plumage particuliers. Ces races sont à l’origine des 22 races actuellement reconnues de ces canaris dits de posture.


Le groupe des canaris couleurs :

Si différentes teintes étaient apparues dès les premières générations élevées en captivité, ce n’est qu’au vingtième siècle que toutes les couleurs actuelles ont été obtenues, répertoriées, classifiées et que les mécanismes génétiques les régissant ont été percés. Nous reviendrons plus en détail sur cela dans un paragraphe particulier.
En résumé, on peut dire qu’en quatre siècles, à partir d’un même oiseau, la sélection a abouti à l’obtention de quatre races de canaris de chant, vingt deux races distinctes de canaris de posture, une quinzaine de mutations de couleurs qui combinées entre elles donnent des centaines de couleurs différentes. Une centaine seulement sont reconnues et possèdent leur standard officiel.

Les caractéristiques communes à tous les canaris couleurs
Elles vont concerner la structure du corps et la qualité du plumage. Ces caractéristiques seront propres aux canaris couleurs et ne devront donc pas avoir subi l’influence de croisements avec d’autres races notamment les canaris de posture.
La taille :

Du bec jusqu'à la pointe de la queue, la taille d’un canari couleur sera de 13 à 14 cm. Dans certaines couleurs (blanc, rouge notamment) il est plus facile d’atteindre le haut de la fourchette (14 cm même 14,5 cm) mais aller au-delà c’est sortir de la caractéristique et c’est sanctionné dans les concours.

 

La forme et le maintien : Canaris1.jpg

C’est là que le canari couleur se distingue des autres canaris. Il doit avoir une forme harmonieuse : tête assez arrondie, bec court et conique, cassure du cou visible mais pas trop prononcée, poitrine large mais non proéminente, dos légèrement bombé, ailes non croisées, queue dans l’axe du corps. La position sur le perchoir est appelée maintien : le corps doit former un angle de 45° avec le perchoir. 
Le dessin ci-joint montre la forme et le maintien idéal pour un canari couleur.

 

Le plumage :

Il devra être complet sans trou sur le corps, sans absence de certaines rémiges ou rectrices. Le plumage devra aussi être bien compact, collé au corps, sans frisure au niveau des flancs ou de la poitrine (coup de vent) ni « cornes » en arrière des yeux.
Voici quelques défauts de forme et de plumage fréquemment rencontrés chez le canari couleur :

Canaris 2.jpg

La pigmentation du plumage chez les canaris couleurs
On distingue deux types de pigments qui par leur absence ou leur présence (sous la forme initiale ou sous forme mutée donc en général dilué) donnent toutes les nuances de couleur.
Premier type de pigments : Les pigments sombres ou pigments mélaniques.
Il s’agit du pigment noir (mélanine noire) et du pigment brun (mélanine brune).
Deuxième type de pigment :Les pigments lipochromiques (le lipochrome).
Il s’agit du jaune et du rouge.

Pour les canaris couleurs
Quand un canari présente :

 

· l’un ou les deux pigments mélaniques associés à un pigment lipochromique on a affaire à un canari mélanine fond jaune ou fond rouge. 
Exemple : le canari sauvage possède le pigment mélanique noir + le pigment mélanique brun + le pigment lipochromique jaune ce qui donne une teinte d’ensemble verdâtre. 
· l’un ou les deux pigments mélaniques mais aucun pigment lipochromique on a affaire à un canari mélanine fond blanc. 
· uniquement le pigment lipochromique (absence de pigment mélanique), on a affaire à un canari lipochrome fond jaune ou fond rouge. 
· aucun pigment (ni mélanique ni lipochromique) on a affaire à un canari lipochrome blanc. 

La couleur blanche de la plume est due à l’absence totale de pigment, aucune radiation lumineuse n’étant absorbée par la plume ce qui est renvoyé vers notre œil c’est du blanc.

Canaris 3.jpg

Par simplification de langage on dira que quand un canari a dans son plumage un ou deux pigments mélaniques (même dilués) il fait partie du groupe des canaris mélanines. Quand il n’y a aucun pigment mélanique présent dans la plume, même à la base de la plume ce qui forme la sous-plume de l’oiseau, alors il fait partie du groupe des canaris lipochromes. 
Un canari lipochrome a toujours la sous-plume blanche alors qu’un canari mélanine à la sous-plume teintée (de beige ou gris très clair jusqu'à noire).

 

Quand on croise un canari mélanine avec un canari lipochrome, tous les jeunes issus sont des panachés c’est à dire qu’ils ont des zones du plumage qui sont mélanines et d’autres qui sont lipochromes. Dans le domaine des canaris couleurs, les oiseaux panachés ne sont pas reconnus et sont considérés comme des bâtards. De là on tire une première règle simple : toujours accoupler les canaris mélanines ensemble et les canaris lipochromes ensemble.

Source : http://pagesperso-orange.fr/canari/ccc/CCCart10.html

 

 

f72c9c78.gif

 

 

17:33 Écrit par Martine dans Elevage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.